A propos

Comment nait une passion ?

Jamais il y a 11 ans, je n’aurais pensé devenir éleveur de Norvégiens alors pourquoi le suis-je aujourd’hui !

Mon histoire est simple et ressemble à beaucoup d’autres.

Apres le décès d’une vieille dame qui n’avait plus que son chat comme compagnon, j’ai hérite de ce fabuleux Norvégien bleu neutre.

Tout d’abord qu’elle ne fut pas ma surprise de voir avec quelle aisance il s’est adapté à son nouveau foyer avec un chien, un chat et des enfants .Au fur et à mesure des jours je découvris son fabuleux caractère, il répondait à mes appels, nous parlait, nous suivait en promenade, n’avait peur de rien ni de personne et si par hasard il se trouvait sur la table du salon ou la table à repasser, peu importe que je le change de lieu, là où je le mettais il restait le temps de sa sieste, doux, bavard et ronron un vrai petit chien de plus de 7kg.

C’est à partir de ce jour que je commençais à m’intéresser sur tout ce qui parlait et référençait le Norvégien.

Mon bonheur avec lui fut de courte durée. Une grande, très grande douleur, un immense chagrin mais je me suis jurée de retrouver le même un jour quand je serais prête pour cela.

Changement de région et de situation et me revoilà à la recherche de mon Norvégien, quelle ne fut pas ma surprise de chercher et chercher encore dans ma région et les alentours sans succès immédiat jusqu’au jour où la chance m’envoya dans le comté de Comminges où des chatons couraient mais pas un seul mâle bleu comme le mien ; alors pourquoi choisir une femelle bleu et blanche ?? Allez savoir ! le coup de foudre sans doute.

Voila comment arriva Snifette, puis vinrent les visites d’expositions, les rencontres avec les éleveurs, leurs aides, leurs conseils et le virus s’attrape rapidement ; demande d’affixe mais que choisir ? Qu’est-ce qui correspond aux Norvégiens ? Ils sont collants alors pourquoi pas « de la chatterton » il y a le mot chat et c’est collant, alors voila.

Me rendant compte que Snifette miaulait derrière la porte dès que je partais au travail, la décision fût vite prise de lui trouver une compagnie, c’est ainsi que vint Vanesse de Barouk-khazad mais toujours pas mon mâle bleu, cinq ans de patience et enfin à plus de 600km Vel-croc de Chadardate nous attendait.

Depuis ce jour, à la Chatterton il n’y a pas eu que du bonheur, première portée et première césarienne avec la perte de deux chatons, puis la rage dans le sud-ouest, plus d’expositions pendant un an et j’en passe mais malgré tout la passion est toujours là, grandissante même. Nous pensions nous arrêter là mais depuis Baccara de Star d’Elendil et Blue velvet de s’wonderwoods ont rejoins la tribu de la chatterton.

Nous avons gardé Felibrée de la Chatterton de notre derniére portée et la laissons grandir avant qu’elle ne devienne maman à son tour.

Ceci pour résumer, à présent 6 Norvégiens nous comblent de joie.

Bien Chat –micalement